Soigner sa e-réputation, renouveler sa décoration, rafraîchir sa carte de bar, mettre au goût du jour son petit déjeuner;  autant de détails qui ont leur importance dans la satisfaction client.

Alcove vous accompagne pour entreprendre ces changements.

 

REJOIGNEZ-NOUS SUR INSTAGRAM

CONTACT

 

Mail : contact@alcoveandco.com

Tel : 06 37 18 56 39

Blog

Home  /  Hôtellerie   /  POPPIE DE PARIS

POPPIE DE PARIS

ALCOVE Dorée #16 : ENCHANTERESSE

Ce petit bout de femme, nichées sur des talons hauts, a deux talents majeurs : être capable de passer une soirée entière  sur ces fameux talons et ambiancer les hôtels de la capitale avec talent.
Selon ses propres termes « elle réanime » les clients grâce à des sons frais et pop. Partagée entre Londres et Paris, Salomé, plus connue sous le nom de Poppie de Paris, a fait de la musique sa passion et son quotidien. Elle nous raconte sa vie hyperactive, entre 2 Eurostar.

Qui est Poppie de Paris ?

Je m’appelle Salomé.  Poppie, c’est mon nom de scène. Rien d’incroyable à te dire à ce sujet, si ce n’est que j’aime les coquelicots et que j’habitais à Paris lorsque j’ai choisi ce nom. J’ai vécu 10 ans à Paris, je travaillais dans le Digital. Quand j’en ai eu marre, j’ai fait une pause de 6 mois pendant laquelle j’ai appris à mixer. La suite est venue assez naturellement. Grâce au bouche à oreilles, des marques ont su que je mixais. J’ai donc collaboré avec Sephora, Mac, Le Printemps, … Cela fait 2 ans que cela dure et j’en suis ravie.

A quoi ressemble ta journée type ?

J’ai horreur du matin, c’est un concept que j’ai du mal à accepter. J’ai la chance de travailler à Londres pour une start up qui ne m’impose pas d’horaires du moment que je remplis mes objectifs. Donc je me lève honnêtement à  10h. Je commence par traiter mes mails pour Poppie, puis ceux de ma boîte. Je bosse soit chez moi, soit au bureau, soit dans un bar très calme, très cosy. J’ai besoin de calme pour me concentrer. Ensuite, ce n’est pas une science exacte. Ma journée peut se terminer à 2h du matin comme à 22h. Je passe de Salomé à Poppie à plusieurs moments dans la journée.

Comment expliques-tu ton succès ?

Je mets un point d’honneur à répondre à mes mails dans un délai de 2 jours maximum et ensuite je privilégie une relation de confiance et un très grand professionnalisme. Je veux être fiable, c’est important.

C’est un métier d’image, on ne va pas se mentir, je pense aussi que je « suis un produit » qui plaît, je suis un peu la girl next door qui peut convenir à ce milieu hôtelier.

Et enfin, mon travail et mon style bien sûr, le principal ! 

La musique, c’est venu comment ?

Ça a toujours été là en fait. J’ai toujours été de celles qui en soirée aimaient mettre de la musique. J’adore la musique, je vis en musique, je me lève en musique et je m’endors en musique.

 

Pourquoi mixer dans des hôtels ?

C’est venu naturellement. J’ai commencé à mixer au Skyline Bar à La Défense, ensuite il y a eu le Park Hyatt Vendôme et maintenant The Hoxton. Et là, je suis contactée par d’autres donc l’histoire continue !

 

Comment décrirais-tu ton style ?

J’aime beaucoup les sonorités funk et disco et le RnB des années 90. J’aime bien les trucs un peu pop, style Bon entendeur ou Paradis.

Si je te donne le nom d’un hôtel, tu peux me donner un titre ?

Le Lutétia : Ben E. King, « Stand by me »

L’Hôtel des Grands Boulevards : Paradis, « Sur une chanson en français »

The Hoxton, Paris : Breakbot, « Baby I’m yours »

Les Roches Rouges : Hypnolove, « La piscine »

 

La soirée idéale, à quoi ressemblerait- elle ?

A Paris, au Hoxton à mixer, avec d’un côté mes amis qui sont venus me voir, qui sont contents de me voir parce que je suis souvent à Londres et de l’autre côté des inconnus qui viennent me voir mixer et qu’ils me le disent. Ça, c’est la récompense. Pour moi, c’est ça la soirée idéale en ce moment.

 

As-tu une passion en dehors de la musique ?

Je n’ai pas de passion. La musique c’est une passion, mais c’est un travail quand même. On peut dire que c’est le cinéma et les séries. Je peux aller me faire une toile toute seule, ça ne me gêne pas.

 

Quel sera le son de tes prochaines vacances ?

Ça je ne sais pas, mais je rentre de Palerme et j’ai écouté « Paroles Paroles » de Dalida en boucle !

 

Depuis l’interview, Poppie a quitté son poste à Londres et est de retour à Paris. Elle consacre dorénavant 100% de son temps à cette activité de Djette !

 Poppie de Paris

@poppiedeparis

Photographies et textes : Julia Noel

Retrouvez plus de photos sur Instagram @alcoveandco